Le jeudi 08 février 2018, l’Ambassade du Bénin à Copenhague et la Société danoise BWSC ont célébré le choix porté sur cette Société par le Gouvernement béninois à l’issue d’un appel d’offres pour la réalisation d’une Centrale thermique de 120 MW à Maria-Gléta 2.

Voici ci-dessous un article de la presse danoise ayant couvert l’événement:

Le Bénin est ouvert aux affaires

Le Bénin est à l’offensive dans l’espoir d’attirer des investissements danois et scandinaves. L’un des premiers à avoir répondu à l’appel est la société danoise BWSC, qui a démarré effectivement les travaux le 21 décembre 2017, pour renforcer l’approvisionnement en électricité du Bénin, avec une centrale électrique de 120 MW dans la banlieue de la plus grande ville du pays, Cotonou.

Ce démarrage du projet a été marqué à l’Ambassade du Bénin à Copenhague par un séminaire suivi d’une réception, le 08 février 2018, qui a donné l’occasion aux représentants de BWSC de présenter les grandes lignes du projet, et à l’Ambassade de présenter les réformes du Gouvernement béninois visant l’amélioration du climat des affaires au Bénin. Ce forum a connu la participation des Ambassadeurs et autres représentants diplomatiques de plusieurs pays africains et des États baltes, des représentants du Ministère danois des Affaires Etrangères, du Fonds danois d’investissement pour les pays en développement (IFU), de l’Agence danoise de Crédit à l’Exportation (EKF) et de la Confédération des Industries danoises (DI), ainsi que des représentants de la haute direction de BWSC.

« Nous travaillons sans relâche pour susciter l’intérêt des entreprises danoises pour des opportunités d’investissement au Bénin », a déclaré l’Ambassadeur Eusèbe AGBANGLA. « Nous avons identifié trois secteurs qui pourraient offrir des opportunités en or pour les investissements danois: le secteur de l’énergie est le plus important, c’est le début et la fin de tout développement et nous sommes heureux d’avoir conclu un Accord avec BWSC. »

L’Ambassadeur AGBANGLA a souligné également que les secteurs de l’agriculture et de la pêche sont un domaine d’investissement évident. « Le Danemark a de fières traditions et de vastes connaissances dans ces secteurs – et le Bénin offre de nombreuses opportunités d’affaires intéressantes et rentables dans ces domaines. »

« Il en va de même pour le tourisme », poursuit-il. « Nous voulons promouvoir toutes les expériences intéressantes qui attendent les touristes dans notre pays et nous envisageons d’engager un dialogue avec les Tours operators danois afin d’étudier les possibilités d’une coopération plus poussée. »

A bras ouverts

Le Bénin est l’une des démocraties les plus stables d’Afrique et, ces dernières années, le pays a lancé une série d’initiatives pour créer la plate-forme idéale pour le développement et l’investissement étranger.

Le pays a mis en place un système judiciaire solide, axé notamment sur la lutte contre la corruption et la cybercriminalité. Il existe également une base juridique solide pour le partenariat public-privé. Les formalités administratives et financières ont été améliorées grâce à la création de zones économiques spéciales, par exemple, avec des conditions tarifaires favorables.

La législation du travail est flexible à l’instar de celle du Danemark, et depuis deux ans, le Gouvernement béninois poursuit la mise en œuvre de 45 projets phares dans 9 secteurs qui soutiendront le développement positif de l’économie du pays dans les années à venir. L’énergie, l’agriculture et la pêche ainsi que le tourisme sont quelques-uns des secteurs clés. La construction d’un nouvel aéroport est en cours dans la localité de Glo-Djigbé à quelques encablures de Cotonou, et le Bénin a l’ambition d’être à la pointe du développement numérique inspiré par l’Estonie.

« Notre plus grand défi en ce moment est que la plupart des entreprises et des investisseurs danois ne connaissent pas le potentiel au Bénin », a déclaré l’Ambassadeur AGBANGLA. « Il est donc de notre devoir de diffuser le message et d’essayer de susciter l’intérêt: il ne fait aucun doute que nous sommes prêts à faire des affaires, nous sommes engagés et les investisseurs danois seront accueillis à bras ouverts ».

Et des faits récents soutiennent les promesses de l’Ambassadeur, parce que le contrat avec BWSC s’est concrétisé dans environ la moitié du temps que BWSC prend habituellement pour négocier des projets similaires.

« Nous avons pleinement apprécié l’engagement et le désir que nous avons notés tant auprès des autorités béninoises qu’à l’Ambassade du Bénin à Copenhague », a déclaré Monsieur Anders Heine Jensen, PDG de BWSC. « Nous sommes habitués à opérer dans le monde entier et souvent dans des circonstances très difficiles, mais faire des affaires avec nos nouveaux partenaires du Bénin a été une joie. Nous sommes impatients de mener à bien ce projet et, espérons-le, de faire davantage d’affaires au Bénin. »